slide show
Vous êtes ici : Profil >> À propos des toits verts
Des avantages indéniables
Réduction de l'effet d’îlot thermique urbain
Une étude d’Environnement Canada démontre que si seulement 6% de la superficie occupée par les toits de Toronto était verte, la température de la ville pourrait baisser de 1° à 2° C !
Rétention des eaux pluviales
En été, un toit vert retient de 50 à 100% des eaux de pluie. Vu à l’échelle de la collectivité, les toitures végétales permettent de réaliser d’importantes économies sur le traitement des eaux.
Purification de l’air
Les plantes des toits verts filtrent les fines particules aéroportées qui les survolent. Les particules aéroportées tendent à être emprisonnées à la surface de la végétation, et la pluie se charge de les transporter dans le substrat. Les plantes absorbent également les polluants atmosphériques par la photosynthèse et les emprisonnent dans leurs feuilles.(qui se transformeront éventuellement en humus
Aide à la biodiversité
Les toits verts extensifs, où l’homme intervient peu, sont mieux protégés et peuvent devenir un lieu de prédilection pour les plantes sensibles au piétinement et pour les espèces d’oiseaux qui ne nichent que sur le sol ou certains types d’insectes. On peut même concevoir des toits verts dans le but d’imiter des habitats ou des écosystèmes menacés (prairies herbeuses du Midwest Américain par exemple).
Économie d’énergie
L’été, le terreau et les plantes d’un toit vert protègent l’immeuble contre les rayons solaires en absorbant l’énergie dégagée par ces derniers. Grâce au phénomène d’évapotranspiration, elles peuvent atténuer, voir éliminer les gains thermiques, ce qui contribue à rafraîchir l’endroit et à réduire les besoins énergétiques en climatisation de l’immeuble. L’hiver, l’isolation supplémentaire fournie par le substrat contribue à réduire les besoins énergétiques en chauffage.
Protection et prolongation de la durée de la membrane de toit
Les deux principales causes de détérioration d’un toit en bitume classique sont les rayons ultra violets (UV) et les changements de température entre nuit et jour. Les toitures végétales protègent les membranes de ces deux effets pervers et prolongent donc la durée de vie des toits et peuvent même la doubler !
Bonification de la valeur de copropriétés
Les toits verts qui se veulent purement écologiques bonifient la valeur de l’immeuble où ils se trouvent. En ce qui concerne les toits terrasses, la plus-value est encore plus élevée puisqu’ils ajoutent également une aire récréationnelle à l’immeuble.
Résistance accrue au feu
Les toits verts peuvent retarder la propagation d’un incendie d’un toit vers l’immeuble, et vice versa, surtout si le substrat est saturé d’eau.
Isolation accoustique
Les toits verts peuvent être construits de manière à atténuer les bruits, le substrat bloquant les basses fréquences et les plantes, les hautes. Selon les essais menés à ce jour, un substrat de 12 cm (5 po) à lui seul peut atténuer les bruits de 40 dB.
 
Encore peu répandus au Québec, les toits verts existent depuis plusieurs centaines d’années en Europe. Depuis l’apparition du savoir-faire en Amérique dans les années 20, notamment pendant la construction du Rockefeller Center à New York, matériaux et technologies se sont beaucoup développés pour répondre à des impératifs architecturaux et environnementaux.

Un toit vert se compose d’une toiture classique bien étanche sur laquelle on vient installer certaines membranes, une couche de substrat de croissance ainsi que des plantes. Le croquis ci-dessous démontre bien un montage type de toits vert réalisé au Québec :

Toits verts au Qubec
Installateur certifié
Les Toits Vertige® est accrédité pour installer les technologies apparaissant dans la section "Produits". Le fait d'être installateur certifié des différentes technologies de toits verts, nous permet d'offrir aux clients les garanties offertes par ces mêmes manufacturiers.